CAYLUS - vue rapprochée

CAYLUS - pas un jeu de minus !

Eh oui c'est un bon jeu Ystari avec du placement, du "worker placement" même, du blocage, de la programmation, des combinaisons et différentes voies stratégiques...

Un "bon" ? que dis-je ? un "excellent", un "sublime" jeu qu'Ystari nous a sorti là, en 2005 : noté 4.53 / 5 et classé 4e tous jeux confondus sur tric-trac (9e sur Boardgamegeek), il s'est taillé une popularité internationale. Avec Puerto Rico et Agricola, il fait partie des poids lourds du jeu de gestion. Et "poids lourd" ne signifie pas complexe, les règles sont au contraire fluides.

 


Le plateau représente la route sinueuse qui part du Château de Caylus, et sur laquelle les joueurs vont petit à petit (de haut en bas) construire divers bâtiments pour développer le bourg. Pour cela on envoie des ouvriers chercher/acheter de la nourriture ou des ressources et réaliser des constructions ou apporter de l'aide au Château.

Le haut du plateau représente les actions effectuées au château, et les faveurs royales que l'on obtient lorsqu'on lèche le mieux les bottes du Roi !

Au début d'un tour, chaque joueur possède 6 pions ouvriers pour réaliser des actions. Il y a tout d'abord la programmation des actions : à tour de rôle les joueurs posent 1 pion ouvrier sur un bâtiment inoccupé (cela coûte 1 denier). Lorsqu'un joueur ne veut plus ou ne peut plus poser d'ouvrier, le coût augmente pour les autres joueurs qui veulent continuer à engager des ouvriers (1 denier de plus à chaque joueur qui passe).

Après cette phase de programmation, on résout les actions dans l'ordre de la route (du haut vers le bas donc).

Par exemple, ci-dessus, la résolution des actions donne ceci :

Orange s'est positionné au comptoir (tout en haut à droite) : il prend 3 deniers au stock et récupère son pion ouvrier.

Rouge peut vendre une ressource au choix, il reçoit alors 4 deniers. Qu'il réalise ou non son action Rouge récupère son ouvrier. Orange peut construire un bâtiment en bois (voir exemple plus bas). Puis c'est encore à Orange : il collecte une ressource bois OU nourriture. Vert collecte un bois. Rouge une pierre. Pour finir ce tour, Bleu choisit quant à lui entre une nourriture et un tissu. 

A droite, Orange a construit une ferme. Pour cela il avait dû envoyer un pion ouvrier sur le charpentier (cf ci-dessus). De plus il a consommé pour cette construction 1 bois et 1 nourriture (en haut à gauche de la tuile). Il gagne immédiatement 2 PP (points de prestige) car, à cette époque, il était bien vu de travailler (eh oui, les temps changent !).

Pour indiquer qu'il est le propriétaire de la carrière il y place une petite maison de sa couleur (orange donc, suivez svp !). Cela ne signifie pas que les autres joueurs ne pourront pas y envoyer leurs ouvriers lors d'un tour ultérieur, mais chaque fois que ce sera le cas Orange gagnera 1 PP (venez chez moi récupérer 2 tissus, moi je gagne 1 PP au passage !). Ceci est la règle quel que soit le bâtiment.

 

Voici les 8 bâtiments en bois disponibles (en unique exemplaire). Le coût de construction est indiqué en haut à gauche (2 ressources, dont du bois, forcément...). Le gain de PP au moment de la construction est indiqué en haut à droite (2-4 PP). Ce que ces bâtiments rapportent lorsqu'on y envoie un ouvrier est symbolisé en bas de chaque tuile : gain de ressources, construction d'une résidence, construction en pierre, vente d'une ressource, achat de 1 ou 2 ressources.

Il y a aussi des bâtiments en pierre. Et des résidences qui ne peuvent remplacer qu'un bâtiment déjà en place. Et des bâtiments de prestige qui ne peuvent remplacer que des résidences.

Voyons maintenant les actions au Château. Eh oui on peut aussi apporter son aide pour la construction du Château, qui doit se faire ravaler la façade.

Pour cela, on pose donc un pion au Château (logique) sur la case 1 (ou si elle est prise, sur la case 2, ou... etc.), et à la fin des actions sur la route, les joueurs qui se sont positionnés au Château bâtissent : on dépense 1 ou plusieurs lots de 3 ressources différentes et on pose une maisonnette par lot dépensé. On gagne alors 5 à 3 PP par lot (en fonction de l'avancement de la partie). De plus, le joueur ayant le plus bâti au Château (en cas d'égalité, celui qui a placé en premier son ouvrier), reçoit une faveur royale (hé hé !), au choix :

 

Des PP

Des sous (coquin !)

Une ressource

Une action construction moins dépensière

Ces faveurs sont évolutives : la 1e que l'on reçoit est choisie parmi les 4 possibilités de la 1e colonne (1 PP ou 3 deniers ou 1 nourriture ou rien). Si l'on obtient une nouvelle faveur ultérieurement on pourra choisir d'entamer une nouvelle ligne, ou alors de monter d'un cran sur la ligne qu'on avait commencée.

Voili voilou ! Un peu compliqué à se représenter comme ça, mais règles assez simples finalement...

La stratégie va se situer dans le choix des bâtiments à construire, et la tactique se révèle dans le blocage des autres joueurs et la bonne programmation de ses propres actions.

Le jeu se termine lorsque le jeton blanc (le bailli), qui avance à chaque tour, arrive en fin de route.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×